Blogue, Inspiration, Motivation, Processus de transformation, Réflexion

Vivre dans l’abondance… vivre en cohérence

25 décembre

Je me sens déjà en overdose de nourriture. Ai-je vraiment dérogé? Aux yeux de plusieurs, vraiment pas. Mais pour moi, plus qu’à l’habitude. Des petites quantités, toutes assumées. Mais mon corps ne semble plus habitué à ces aliments : fromage, vin, dessert. Au matin de Noël, il me réclame à hauts cris des légumes et de la légèreté! Je vais l’écouter.

Je n’ai pas envie de traîner ce ressenti désagréable. Je me promets des douceurs, mais je vais mieux gérer. Avais-je vraiment envie de deux coupes de blanc? Non. Je les ai bues en suivant le groupe sans trop me questionner. Avais-je vraiment envie de fromages? Plus ou moins. Ils étaient à portée de main et j’ai pigé dans les morceaux sans trop analyser. Deux trois morceaux, est-ce vraiment grave? Avais-je vraiment envie de la bûche de Noël d’une pâtisserie renommée payée à gros prix? Oui !! J’ai pris une petite tranche et j’ai savouré. Après réflexion, je constate que c’est ce sur quoi j’aurais dû mettre davantage mon focus.

Mon corps m’a clairement signifié son désaccord cette nuit. J’ai eu peine à dormir, je me sentais nauséuse. En m’offrant ce qui me faisait réellement envie, il n’aurait pas eu à gérer tout ce mélange inhabituel.

Je ne me tape pas sur la tête, je ne diabolise pas des aliments. Je constate simplement un ressenti et je réajuste le tir pour les prochaines soirées, car il y en aura d’autres dans les jours à venir.

Observer sans juger. Assumer sans s’autoflageller. Aller de l’avant. Quel ressenti aimerais-je avoir? Je veux de l’énergie, une paix interne, une sensation de légèreté. Je veux surtout éviter le sentiment de lourdeur, de fatigue, associé à l’impression d’avoir trop mangé. Je choisis donc le carburant nécessaire pour me rendre à bon port. Je mets de la couleur dans ma vie : plein de légumes! Et parmi tous les choix qui s’offrent à moi, je choisis un élu! Lequel aura le privilège de se faire goûter par moi? Je suis une princesse, la reine de mes décisions, je ne mérite que le meilleur et j’y vais pour de la qualité.

Quel sera le mets qui sera l’élu de mon party de ce soir? Lequel se méritera le privilège de se frayer un chemin parmi mes aliments élite? Et s’il n’y en avait pas? Ce ne sera que partie remise.

Je ris déjà à l’idée de ce que les autres peuvent penser. « Elle ne se prend pas pour n’importe qui cette fille. Quelle fraîche! » Rien à voir. Je ne suis ni meilleure ni pire que les autres. J’ai simplement découvert mon équilibre alimentaire qui me permettrait de devenir une meilleure version de moi-même et une meilleure version implique le concept de qualité non pas de quantité. Je recadre, je réajuste le tir pour mieux vivre le tout selon mes aspirations, non pas pour faire plaisir aux autres.

M’assumer, m’affirmer restent des concepts à travailler. Faire partie du groupe, éviter de faire des vagues, éviter de susciter des réflexions, des jugements, des questionnements, oui mais à quel prix? Est-ce que ces réactions, ces comportements m’aident vraiment à progresser ou ils ne rassurent que les gens autour de moi dans leurs propres habitudes? À qui ça profite?

Choisir de vivre à contre-courant amène sa dose de réactions de notre entourage. C’est là qu’il devient très important de renforcer notre pourquoi, la raison pour laquelle on souhaite tant emprunter ce mode de vie santé. Pour ma part, je veux être bien, je veux me sentir légère autant au plan physique que psychologique, je recherche une paix intérieure, je souhaite que mon corps facilite l’atteinte de mes rêves à tous les niveaux, pas qu’il soit un frein.

J’ai choisi ce mode de vie, on me dit que j’inspire les gens. J’endosse cette belle mission santé. Je décide donc de vivre en cohérence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image