Blogue, Développement personnel, Épuration, Habitudes de vie, Organisation, Planification, Processus de transformation, Réflexion

Pourquoi je suis passée de 2500 amis Facebook à moins de 250

Beaucoup d’entre vous qui me suivez savez que je suis grandement inspirée par le mouvement minimaliste ces temps-ci. J’avoue être de celles qui lorsqu’elles sont convaincues de quelque chose, elles y vont à font et remettent en question l’ordre établi. Selon moi, le minimalisme s’adapte à la réalité de chacun et se veut avant tout un mode de vie amenant à redéfinir nos besoins, nos pensées, nos croyances. Et cela englobe autant nos possessions matérielles, notre horaire de vie, nos pensées limitatives. On passe de l’avoir (la possession), le faire (les actions enchaînées les unes après les autres) à l’être (avoir une intention derrière chaque action, chaque décision).

Si cela vous dit, je vous invite à explorer le tout sur Pinterest, j’ai d’ailleurs rassemblé un tableau sur le sujet.

Dans ma réalité, remettre tout cela en question m’a permis de revoir mes priorités, de réaffirmer mes besoins et mon désir ardent de mener un mode de vie sain et m’a permis au passage de sortir au moins 50% du matériel de la maison. Vêtements, meubles, souvenirs, outils de cuisine, tout cela a trouvé preneur sur les ventes de garage en ligne (merci maman qui a géré cette tâche colossale!). L’objectif n’était pas tant d’en faire une fortune, je ne voulais même pas savoir les prix qu’elle mettait et ma mère est connue pour vendre à petit prix. Non. Je ne voulais pas savoir. Ça faisait partie du processus de libération.

Vous aimeriez vous aussi commencer à épurer autour de vous mais vous ne savez pas par où commencer? Voici quelques trucs & astuces que j’ai appliqués au cours des dernières semaines qui sauront, je l’espère, vous aider à entreprendre votre propre processus de désencombrement.

  • Désencombrez votre garde-manger et frigo

Commençons par une partie moins émotive. Il s’agit de sortir tout ce qui se trouve dans le garde-manger et le frigo et déterminer si c’est toujours consommable. Est-ce qu’on en mange encore? Est-ce que c’est périmé?

  • Désencombrez votre maison

Il existe un paquet de techniques de désencombrement. Certains vont suggérer d’y aller par catégorie d’items (vêtements, articles de sport, articles de cuisine, etc.). Pour ma part, j’ai préféré y aller pièce par pièce. Laissez votre instinct vous dicter par quelle pièce commencer. Désencombrer demande sa dose de lâcher prise et ça nettoie par le fait même un paquet de souvenirs. J’ai lu quelque part que notre intérieur (maison et pensées) devrait ressembler à ce que l’on veut devenir et pas à ce que l’on a été. Laisser notre indentité passée bloquer notre évolution nous amène à faire du surplace. Quels sont les objets qui nous font sentir mal à l’aise? Lesquels nous rappellent des mauvais souvenirs? Dehors! Quels sont les objets qui nous rappellent constamment des échecs ou le fait que nous ne nous occupons pas bien d’eux (livres de recettes que nous n’ouvrons qu’à l’occasion pour aussitôt les refermer, matériel créatif qui dort depuis des mois dans un coin, équipement de sport que nous avons acheté sur un coup de tête mais que nous ne pratiquons jamais, etc.) Entrez dans cette pièce avec la conviction de la terminer. Amenez des boîtes et des sacs pour différents besoins : à vendre ou a donner, à recycler et récupérer, à déplacer dans une autre pièce où l’objet va réellement, à jeter, à conserver. Est-ce vraiment utile? Est-ce que cet objet m’amène une joie? Est-ce beau? Si je réponds oui à l’une de ces questions, je peux garder. Si je réponds non, je répartis selon la catégorie. Si je suis incertaine, je peux me faire une pile à décider plus tard. Dans ce genre de tri, il faut décider rapidement autrement nous entrons dans une vague de nostalgie qui nous ramènera à la case départ en remettant tout dans l’ordre actuel. Il faut se rappeler pourquoi on veut désencombrer sa maison. Dans mon cas, je sens l’énergie circuler, c’est plus aéré, ma maison semble toujours propre alors qu’on ne fait pas plus de ménage qu’avant! L’ambiance générale est beaucoup plus calme, posée, les corvées ne semblent plus lourdes car tout le monde sait où chaque chose va et le tout a été grandement simplifié. On ne s’ennuie d’aucun objet départi. Oui, peut-être un type de couteaux que mon amoureux aimait. Je suis retournée en acheter 4 pour une modique somme. Que faire avec les plus gros objets comme des outils? Si on ne les utilise pas, on peut s’en départir en les offrant à un beau-frère bricoleur et toujours avoir l’option de l’emprunter au besoin.

  • Désencombrez votre boîte courriel

Combien de courriels recevez-vous par jour qui ne sont pas de messages personnels? Des tonnes! Dès que je reçois une info-lettre d’une compagnie qui ne m’intéresse pas ou qui m’amènerait à consommer impulsivement, je me désinscris. Je n’ai pas vidé une bonne partie de ma maison pour la remplir aussitôt! Je ne garde que les courriels qui m’amènent une valeur ajoutée. Des trucs et astuces de coachs qui m’inspirent, des solutions pour améliorer mon quotidien (comme ce que je vous propose dans mon info-lettre Tupperware une fois par mois). 

  • Désencombrez vos notifications virtuelles

Êtes-vous de ceux qui avez un téléphone qui vibre à chaque nouvelle notification? Ou même qui sonne? Quel est votre ressenti? Avez-vous l’impression de devoir répondre dans la minute, comme si vous répondiez à un appel 911 ? C’était mon cas, même que de voir des petits ronds rouges avec le nombre de notifications me mettait toujours dans une position de devoir gérer au fur et à mesure. J’ai une petite tendance de pattern de performance doublé de perfectionnisme. Je me connais et je dois me protéger. Ainsi, je me suis désabonnée de toute notification excepté les appels téléphoniques et les textos. Ainsi, je choisis quand je vais voir si j’ai des messages sur messenger ou si j’ai des suivis à faire sur les réseaux sociaux.

  • Désencombrez votre agenda

Vous n’avez pas à être partout en même temps. Être occupé n’est pas synonyme d’efficacité. Cessons tout de suite de glorifier le fait d’avoir un agenda de premier ministre. Ça ne fait pas de nous quelqu’un d’important ou d’indispensable. Ça fait de nous une personne qui éteint des feux, qui agit en surface, qui n’est pas totalement présent et qui développe anxiété, fatigue, stress et même burn out ou dépression à long terme. Les enfants n’ont pas besoin de participer à 3-4 activités parascolaires pour être stimulés. Ils ont aussi besoin de jouer simplement dans leur chambre. Laissez-les développer leur imagination sans les occuper du matin au soir. Vous n’avez pas besoin de participer à tous les comités de parents, de réseautage d’affaires, d’être de tous les 5 à 7. Vous avez le pouvoir de dire non pour préserver votre équilibre de vie. Choisissez des actions qui sont en lien avec votre personnalité, vos objectifs et vos priorités. Dites non au reste. Oui, vous aurez peut-être un micro sentiment de culpabilité au départ et plus vous direz non, plus vous deviendrez pro dans l’art de protéger votre agenda. Vous êtes le gardien de votre équilibre. De quoi avez-vous besoin pour être bien, heureux, en santé, en cohérence avec vos valeurs? Faites aussi du ménage dans vos actions au quotidien. Déleguez ce qui peut être délégué, engagez quelqu’un si vous le pouvez ou faites du troc avec une voisine pourquoi pas? Suffit de réfléchir à comment ou pourrait faire autrement pour voir surgir un paquet de solutions créatives auxquelle nous n’aurions jamais pensé avant.

  • Désencombrez les actions qui gobent du temps

Netflix, Facebook, Instagram, Pinterest, Super Écran, toutes les séries… Ce sont tous d’excellents moyens pour se divertir et passer à côté de ce qui compte réellement pour nous. À petite dose, c’est fantastique! À preuve, ces outils m’aident dans mon quotidien à développer mon entreprise. Par contre, on peut facilement glisser dans l’utilisation abusive et ne plus avoir de temps pour rien faire d’autre. Vous adorez jouer de la guitare mais vous n’avez jamais le temps d’en faire? Et si vous suiviez une ou deux séries de moins par semaine? Cela vous donnerait au moins 2h supplémentaires pour faire ce que vous aimez vraiment! Commencez par ne pas remplacer les séries qui se terminent et redécouvrez les plaisirs de la lecture, de la méditation, de la marche, de l’entraînement. Jouez à des jeux de société avec les enfants, découvrez un passe-temps créatif. Tout cela risque davantage vous nourrir que de défiler votre fil d’actualité Facebook toute la soirée. Mon truc pour éviter de le faire, je mets mon cell en mode avion à 20h à presque tous les soirs. Ainsi, comme je n’ai plus internet, je ne suis pas portée à aller regarder « une dernière fois » avant de m’endormir. J’épargne mon cerveau de la stimulation provenant de la luminosité de l’écran. Je n’ai jamais aussi bien dormi que depuis que j’ai instauré cette nouvelle pratique! Moi qui pouvais facilement se coucher dépassé minuit pour ne me lever à 6h, il n’est pas rare maintenant que je dorme avant 22h ! Toute une amélioration dans mon niveau d’énergie, je peux vous le garantir.

ALORS… POURQUOI SUIS-JE PASSÉE DE 2500 AMIS FACEBOOK À MOINS DE 250 ???

  • Identifiez vos besoins et actions importantes sur ces réseaux sociaux et agissez pour que ce soit efficace

Quand Facebook est sorti, je me souviens combien je trouvais agréable de retrouver des amis du secondaire, du cégep, de l’université. On ajoutait autant d’amis que nos nouvelles rencontres sociales se faisaient. Puis, j’ai commencé à travailler dans le milieu communautaire où j’ai encore là ajouté un paquet de gens comme « amis ». Plus ça augmentait, plus je me disais que mon profil était davantage public que pour ma petite famille. J’ai développé mon entreprise et ajouté mes clientes, mes collègues. Ensuite, avec mon processus de transformation santé, plusieurs m’ont ajoutée pour me suivre et découvrir mes trucs & astuces. Je faisais le tout avec beaucoup de plaisir, me disant que Facebook était mon outil de travail, c’était comme ça. Et j’avoue que ça flattait grandement mon égo d’avoir autant d’amis… 

Jusqu’à ce que je prenne conscience que je n’avais pas besoin de garder tous ces gens dans mes amis. Il ne se passe pratiquement plus rien sur mon profil personnel, il n’est que le lieu du partage de mes publications sur ma page publique Facebook. Aussi, pour mes actions de coaching, je suis présente dans différents groupes. Ainsi, comme je côtoie ces gens déjà dans les groupes et sur ma page, j’ai choisi de ne garder que ma famille proche et quelques amis. Ainsi, je vais maximiser ma présence sur les réseaux sociaux. Je pourrai « fermer la porte virtuelle » lorsque je déciderai que mes heures de travail sont terminées et éviter de m’éparpiller et manquer des questions, des messages, des choses importantes.

Ainsi, si vous ne vous retrouvez plus dans ma liste d’amis, cela n’a rien de personnel, je vous apprécie toujours autant! C’est qu’au lieu de vous recevoir dans mon salon virtuel comme je le faisais avant, je vous recevrai dans mon bureau ou ma boutique virtuelle ou à l’endroit approprié selon notre besoin! 

Et vous? Avez-vous besoin de désencombrer dans votre vie? Est-ce ça la crise de la quarantaine? 😂 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Enter Captcha Here : *

Reload Image