Blogue, Développement personnel, Épuration, Habitudes de vie, Organisation, Planification, Processus de transformation, Réflexion

Pourquoi je suis passée de 2500 amis Facebook à moins de 250

Beaucoup d’entre vous qui me suivez savez que je suis grandement inspirée par le mouvement minimaliste ces temps-ci. J’avoue être de celles qui lorsqu’elles sont convaincues de quelque chose, elles y vont à font et remettent en question l’ordre établi. Selon moi, le minimalisme s’adapte à la réalité de chacun et se veut avant tout un mode de vie amenant à redéfinir nos besoins, nos pensées, nos croyances. Et cela englobe autant nos possessions matérielles, notre horaire de vie, nos pensées limitatives. On passe de l’avoir (la possession), le faire (les actions enchaînées les unes après les autres) à l’être (avoir une intention derrière chaque action, chaque décision).

Si cela vous dit, je vous invite à explorer le tout sur Pinterest, j’ai d’ailleurs rassemblé un tableau sur le sujet.

Dans ma réalité, remettre tout cela en question m’a permis de revoir mes priorités, de réaffirmer mes besoins et mon désir ardent de mener un mode de vie sain et m’a permis au passage de sortir au moins 50% du matériel de la maison. Vêtements, meubles, souvenirs, outils de cuisine, tout cela a trouvé preneur sur les ventes de garage en ligne (merci maman qui a géré cette tâche colossale!). L’objectif n’était pas tant d’en faire une fortune, je ne voulais même pas savoir les prix qu’elle mettait et ma mère est connue pour vendre à petit prix. Non. Je ne voulais pas savoir. Ça faisait partie du processus de libération.

Vous aimeriez vous aussi commencer à épurer autour de vous mais vous ne savez pas par où commencer? Voici quelques trucs & astuces que j’ai appliqués au cours des dernières semaines qui sauront, je l’espère, vous aider à entreprendre votre propre processus de désencombrement.

  • Désencombrez votre garde-manger et frigo

Commençons par une partie moins émotive. Il s’agit de sortir tout ce qui se trouve dans le garde-manger et le frigo et déterminer si c’est toujours consommable. Est-ce qu’on en mange encore? Est-ce que c’est périmé? Profitez-en pour nettoyer cet espace et ranger vos aliments dans contenants modulaires ou intelli-frais selon ses besoins pour prolonger sa fraîcheur. Pour cette partie, je peux vous aider, ça fait partie de mon offre de services! Faites appel à moi.

  • Désencombrez votre maison

Il existe un paquet de techniques de désencombrement. Certains vont suggérer d’y aller par catégorie d’items (vêtements, articles de sport, articles de cuisine, etc.). Pour ma part, j’ai préféré y aller pièce par pièce. Laissez votre instinct vous dicter par quelle pièce commencer. Désencombrer demande sa dose de lâcher prise et ça nettoie par le fait même un paquet de souvenirs. J’ai lu quelque part que notre intérieur (maison et pensées) devrait ressembler à ce que l’on veut devenir et pas à ce que l’on a été. Laisser notre indentité passée bloquer notre évolution nous amène à faire du surplace. Quels sont les objets qui nous font sentir mal à l’aise? Lesquels nous rappellent des mauvais souvenirs? Dehors! Quels sont les objets qui nous rappellent constamment des échecs ou le fait que nous ne nous occupons pas bien d’eux (livres de recettes que nous n’ouvrons qu’à l’occasion pour aussitôt les refermer, matériel créatif qui dort depuis des mois dans un coin, équipement de sport que nous avons acheté sur un coup de tête mais que nous ne pratiquons jamais, etc.) Entrez dans cette pièce avec la conviction de la terminer. Amenez des boîtes et des sacs pour différents besoins : à vendre ou a donner, à recycler et récupérer, à déplacer dans une autre pièce où l’objet va réellement, à jeter, à conserver. Est-ce vraiment utile? Est-ce que cet objet m’amène une joie? Est-ce beau? Si je réponds oui à l’une de ces questions, je peux garder. Si je réponds non, je répartis selon la catégorie. Si je suis incertaine, je peux me faire une pile à décider plus tard. Dans ce genre de tri, il faut décider rapidement autrement nous entrons dans une vague de nostalgie qui nous ramènera à la case départ en remettant tout dans l’ordre actuel. Il faut se rappeler pourquoi on veut désencombrer sa maison. Dans mon cas, je sens l’énergie circuler, c’est plus aéré, ma maison semble toujours propre alors qu’on ne fait pas plus de ménage qu’avant! L’ambiance générale est beaucoup plus calme, posée, les corvées ne semblent plus lourdes car tout le monde sait où chaque chose va et le tout a été grandement simplifié. On ne s’ennuie d’aucun objet départi. Oui, peut-être un type de couteaux que mon amoureux aimait. Je suis retournée en acheter 4 pour une modique somme. Que faire avec les plus gros objets comme des outils? Si on ne les utilise pas, on peut s’en départir en les offrant à un beau-frère bricoleur et toujours avoir l’option de l’emprunter au besoin.

  • Désencombrez votre boîte courriel

Combien de courriels recevez-vous par jour qui ne sont pas de messages personnels? Des tonnes! Dès que je reçois une info-lettre d’une compagnie qui ne m’intéresse pas ou qui m’amènerait à consommer impulsivement, je me désinscris. Je n’ai pas vidé une bonne partie de ma maison pour la remplir aussitôt! Je ne garde que les courriels qui m’amènent une valeur ajoutée. Des trucs et astuces de coachs qui m’inspirent, des solutions pour améliorer mon quotidien (comme ce que je vous propose dans mon info-lettre Tupperware une fois par mois). 

  • Désencombrez vos notifications virtuelles

Êtes-vous de ceux qui avez un téléphone qui vibre à chaque nouvelle notification? Ou même qui sonne? Quel est votre ressenti? Avez-vous l’impression de devoir répondre dans la minute, comme si vous répondiez à un appel 911 ? C’était mon cas, même que de voir des petits ronds rouges avec le nombre de notifications me mettait toujours dans une position de devoir gérer au fur et à mesure. J’ai une petite tendance de pattern de performance doublé de perfectionnisme. Je me connais et je dois me protéger. Ainsi, je me suis désabonnée de toute notification excepté les appels téléphoniques et les textos. Ainsi, je choisis quand je vais voir si j’ai des messages sur messenger ou si j’ai des suivis à faire sur les réseaux sociaux.

  • Désencombrez votre agenda

Vous n’avez pas à être partout en même temps. Être occupé n’est pas synonyme d’efficacité. Cessons tout de suite de glorifier le fait d’avoir un agenda de premier ministre. Ça ne fait pas de nous quelqu’un d’important ou d’indispensable. Ça fait de nous une personne qui éteint des feux, qui agit en surface, qui n’est pas totalement présent et qui développe anxiété, fatigue, stress et même burn out ou dépression à long terme. Les enfants n’ont pas besoin de participer à 3-4 activités parascolaires pour être stimulés. Ils ont aussi besoin de jouer simplement dans leur chambre. Laissez-les développer leur imagination sans les occuper du matin au soir. Vous n’avez pas besoin de participer à tous les comités de parents, de réseautage d’affaires, d’être de tous les 5 à 7. Vous avez le pouvoir de dire non pour préserver votre équilibre de vie. Choisissez des actions qui sont en lien avec votre personnalité, vos objectifs et vos priorités. Dites non au reste. Oui, vous aurez peut-être un micro sentiment de culpabilité au départ et plus vous direz non, plus vous deviendrez pro dans l’art de protéger votre agenda. Vous êtes le gardien de votre équilibre. De quoi avez-vous besoin pour être bien, heureux, en santé, en cohérence avec vos valeurs? Faites aussi du ménage dans vos actions au quotidien. Déleguez ce qui peut être délégué, engagez quelqu’un si vous le pouvez ou faites du troc avec une voisine pourquoi pas? Suffit de réfléchir à comment ou pourrait faire autrement pour voir surgir un paquet de solutions créatives auxquelle nous n’aurions jamais pensé avant.

  • Désencombrez les actions qui gobent du temps

Netflix, Facebook, Instagram, Pinterest, Super Écran, toutes les séries… Ce sont tous d’excellents moyens pour se divertir et passer à côté de ce qui compte réellement pour nous. À petite dose, c’est fantastique! À preuve, ces outils m’aident dans mon quotidien à développer mon entreprise. Par contre, on peut facilement glisser dans l’utilisation abusive et ne plus avoir de temps pour rien faire d’autre. Vous adorez jouer de la guitare mais vous n’avez jamais le temps d’en faire? Et si vous suiviez une ou deux séries de moins par semaine? Cela vous donnerait au moins 2h supplémentaires pour faire ce que vous aimez vraiment! Commencez par ne pas remplacer les séries qui se terminent et redécouvrez les plaisirs de la lecture, de la méditation, de la marche, de l’entraînement. Jouez à des jeux de société avec les enfants, découvrez un passe-temps créatif. Tout cela risque davantage vous nourrir que de défiler votre fil d’actualité Facebook toute la soirée. Mon truc pour éviter de le faire, je mets mon cell en mode avion à 20h à presque tous les soirs. Ainsi, comme je n’ai plus internet, je ne suis pas portée à aller regarder « une dernière fois » avant de m’endormir. J’épargne mon cerveau de la stimulation provenant de la luminosité de l’écran. Je n’ai jamais aussi bien dormi que depuis que j’ai instauré cette nouvelle pratique! Moi qui pouvais facilement se coucher dépassé minuit pour ne me lever à 6h, il n’est pas rare maintenant que je dorme avant 22h ! Toute une amélioration dans mon niveau d’énergie, je peux vous le garantir.

ALORS… POURQUOI SUIS-JE PASSÉE DE 2500 AMIS FACEBOOK À MOINS DE 250 ???

  • Identifiez vos besoins et actions importantes sur ces réseaux sociaux et agissez pour que ce soit efficace

Quand Facebook est sorti, je me souviens combien je trouvais agréable de retrouver des amis du secondaire, du cégep, de l’université. On ajoutait autant d’amis que nos nouvelles rencontres sociales se faisaient. Puis, j’ai commencé à travailler dans le milieu communautaire où j’ai encore là ajouté un paquet de gens comme « amis ». Plus ça augmentait, plus je me disais que mon profil était davantage public que pour ma petite famille. J’ai développé mon entreprise et ajouté mes clientes, mes collègues. Ensuite, avec mon processus de transformation santé, plusieurs m’ont ajoutée pour me suivre et découvrir mes trucs & astuces. Je faisais le tout avec beaucoup de plaisir, me disant que Facebook était mon outil de travail, c’était comme ça. Et j’avoue que ça flattait grandement mon égo d’avoir autant d’amis… 

Jusqu’à ce que je prenne conscience que je n’avais pas besoin de garder tous ces gens dans mes amis. Il ne se passe pratiquement plus rien sur mon profil personnel, il n’est que le lieu du partage de mes publications sur ma page publique Ma Santé au Tupp ! Aussi, pour mes actions de coaching, je suis présente dans différents groupes. Ainsi, comme je côtoie ces gens déjà dans les groupes et sur ma page, j’ai choisi de ne garder que ma famille proche et quelques amis. Ainsi, je vais maximiser ma présence sur les réseaux sociaux. Je pourrai « fermer la porte virtuelle » lorsque je déciderai que mes heures de travail sont terminées et éviter de m’éparpiller et manquer des questions, des messages, des choses importantes.

Ainsi, si vous ne vous retrouvez plus dans ma liste d’amis, cela n’a rien de personnel, je vous apprécie toujours autant! C’est qu’au lieu de vous recevoir dans mon salon virtuel comme je le faisais avant, je vous recevrai dans mon bureau ou ma boutique virtuelle ou à l’endroit approprié selon notre besoin! 

Et vous? Avez-vous besoin de désencombrer dans votre vie? Est-ce ça la crise de la quarantaine? 😂 

Meilleurs moyens pour me rejoindre

Ma Santé au Tupp 

Trucs & Astuces santé, organisation, planification, mode de vie. Vous pouvez m’y laisser des messages là 🙂

Joignez mon groupe secret d’offres spéciales Tupperware (Clientes, futures clientes et membres de mon équipe seulement. Si vous êtes déjà conseillère dans une autre équipe, je vous demanderais de vous abstenir de faire une demande par respect pour mes collègues directrices)

Blogue, Développement personnel, Épuration, Inspiration, Processus de transformation, Réflexion

Réflexions capillaires…

Depuis le début de ma vingtaine, donc la moité de ma vie, je me fais teindre les cheveux. Je suis passée du châtain clair ma couleur naturelle à différentes teintes de roux, fuchsia, bourgogne, rouge et j’arborais le platine depuis bientôt deux ans. Sauf les rares occasions où j’ai fait le défi tête rasée (3x) durant cette période, je n’ai pas vu la couleur naturelle de mes cheveux plus de 1 ou 2 cm. À chaque mois, j’avais un rendez-vous de fifille avec ma coiffeuse qui est devenue mon amie avec le temps.

Avec ma transformation santé, je suis passée du rouge flash au platine. Puis, pendant un bref épisode, j’ai réessayé le rouge flash. Incapable de vivre avec cette couleur. Après seulement quelques heures, je demandais à ma coiffeuse Annie de me ramener au platine.  Un sentiment fort désagréable du retour en arrière prenait toute la place, ce n’était plus moi, c’était l’ancienne Mélanie. J’avais envie de changement, j’avais envie de me réinventer. Pour cette raison, j’ai fait raser le rouge et suis rapidement revenue au blond. Toute une expérience!

J’ai beaucoup aimé le platine. Le look, la vibrance, le petit côté rayonnant. Mais plus j’évolue, plus j’aspire à plus de naturel. J’épure beaucoup dernièrement, vous l’avez lu dans mes billets de blogue. J’épure dans ma maison (j’ai dû sortir l’équivalent de matériel pour meubler et remplir les armoires de 2-3 appartements!). J’épure dans mon horaire, j’épure dans mes priorités, j’épure dans mes pensées. J’épure aussi dans les actions que je m’impose parce que ça toujours été comme cela. Je remets en question mes décisions, mes choix. Je les actualise avec celle que j’ai envie de devenir. Et c’est une Mélanie au naturel, fière d’elle, de ce qu’elle a accompli, qui n’a plus besoin de se cacher derrière des artifices pour faire oublier ses défauts. Attention, je ne dis pas que tout le monde pense la même chose, au contraire! Dans mon cas, j’ai pris conscience que le rouge flash et les tatouages permettaient de détourner l’attention vers autre chose que mon corps que je peinais à accepter. Et le platine c’était pareil. Ça flashait tout autant! Le temps que mon cerveau se synchronise avec mon corps, c’était parfait. Maintenant, je me perçois mieux comme je suis devenue. Je magasine de moins en moins dans des tailles plus grandes. L’ajustement s’est fait. Je laisse aller le passé, il ne m’appartient plus.

Mon défi des derniers temps est d’apprendre à me reconnecter avec ce que je suis, avec ma féminité, ma vulnérabilité, dans mon essence naturelle. Et donc, aujourd’hui, je suis allée me faire teindre pour une dernière fois (peut-être pas? Je me donne TOUJOURS le droit de changer d’avis plus tard! La vie est faite pour évoluer et changer d’avis!) et laisser place à ma couleur naturelle sans que la repousse ne soit trop apparente. En nous fiant à des photos du secondaire, nous avons essayé de retrouver ma couleur. Ce n’est que dans quelques mois lorsque tous mes cheveux naturels seront poussés que nous le saurons, avec sûrement, quelques fils argentés au-travers tout ça. C’est parfait ainsi. Je retournerai voir mon amie Annie, nos rencontres s’espaceront aux deux mois et seront plus courtes, je n’aurai qu’à faire rafraîchir la coupe. J’ai bien hâte de voir comment ça évoluera tout cela, je me sens déjà plus légère.

Et vous? Qu’aimeriez-vous simplifier dans votre vie?

 

 

Blogue, Développement personnel, Épuration, Habitudes de vie, Inspiration, Motivation, Organisation, Planification

Êtes-vous une personne de défi ?

J’ai accompli beaucoup depuis janvier 2015 et même avant. J’ai changé ma façon de m’alimenter, j’ai intégré l’activité physique dans ma vie, j’ai modifié mon horaire (épuré!) pour intégrer mes priorités de vie et vivre davantage en cohérence. Je travaille énormément sur moi en lisant des tonnes d’ouvrages de croissance personnelle, j’assiste à des conférences, des séminaires, des ateliers. Je suis des formations en PNL, en approche orientée vers les solutions. Je peux dire que je suis en action à tous les jours pour mener la vie qui me ressemble, qui m’inspire, dont j’ai toujours rêvé et qui me convient parfaitement.

Comme tout défi, il survient quand on est prêt à le relever. J’ai parlé dernièrement de mon trip d’épuration et je m’intéresse de plus en plus au courant minimaliste pour mieux réfléchir sur mes achats, mes possessions matérielles mais aussi mon mode de vie en général. 

Je sais ce qui coince dans mon mode de vie actuel et qui fait de moins en moins de sens dans ma santé globale : mon utilisation excessive des réseaux sociaux. J’ai longtemps carburé aux publications, aux commentaires positifs, aux « like » et à toute cette petite dose d’énergie positive qu’ils apportent dans mon quotidien.

  • Combien de fois je vais vérifier mes messages, mes commentaires, mes notifications pour être sûre de ne rien manquer ?
  • Combien de fois je m’assure que mon équipe est au courant de toutes les informations ?
  • Combien de fois je publie à propos des promotions et que je réponds aux questions de mes clientes?
  • Combien de fois j’y suis allée pour rien, car je venais d’y aller peu avant?

Autant j’y retire des bienfaits ultra enrichissants, autant j’ai l’impression d’être « de garde » et de devoir toujours pouvoir répondre dans la minute. Je sais bien au fond de moi que je ne suis pas un pompier et que je ne suis pas tenue d’être toujours là et de répondre dans l’instantané. Comment alors transformer un comportement qui m’apporte tout ce lot de réussites (car mon entreprise s’est principalement bâtie sur les réseaux sociaux) ? Comment transformer le tout pour que cela continue d’être plaisant?

D’abord, déterminer nos priorités de vie. Dans mon cas, ma famille, ma santé globale et enfin, mes entreprises. Tout comme ceux qui « punchent » pour aller travailler, je désire établir un cadre pour maximiser mon travail. Ainsi, j’ai désactivé toutes mes notifications sur mon cellulaire, je choisis quand je vais sur les réseaux sociaux. Mon cellulaire est plus souvent qu’autrement en mode muet et mon message vocal informe quand je prends principalement mes messages et fait mon retour d’appel. 

Je sentais que je devais pousser plus loin et j’ai ce matin accepté le défi que m’a lancé mon coach Marc-André qui est de mettre mon cellulaire en mode avion à partir de 20h à tous les soirs, et ce, jusqu’au lendemain matin. Dès 20h, je redeviens uniquement Mélanie la maman, l’épouse, la femme. Je ne suis plus Mélanie la coach, la directrice Tupperware. J’améliorerai du même coup mes habitudes de sommeil, moi qui est facilement capable de me coucher dépassé minuit pour me lever vers 7h. Sachant que le manque de sommeil a un impact immense dans mes choix alimentaires (le sucre et le gras m’appellent mille fois plus quand je suis fatiguée), je mets toutes les chances de mon côté pour maintenir mes idées claires, maximiser mon énergie et être davantage en cohérence avec mes nouveaux choix de vie.

Épurer, ce n’est pas que matériel, c’est aussi dans notre quotidien (tâches, engagements, stimulations extérieures et j’en passe). Je suis contente d’avoir choisi de relever le défi et de lui être redevable (il a le même défi que moi!). Ainsi, quand on a un binôme de challenge, quand on est redevable, l’envie de déroger est moins grande… je suis trop orgueilleuse, grand bien m’en fasse dans ce cas-ci!

Et vous? Quel défi avez-vous envie de vous lancer pour améliorer vos habitudes de vie?

 

 

Blogue, Développement personnel, Épuration, Inspiration, Organisation, Processus de transformation, Ralentir, Réflexion

Pourquoi épurer ?

Je suis tombée sur cette citation sur la page Facebook de Bonheur en vrac ce matin. 

« Rien ne sert de mieux organiser le superflu. Il faut donc commencer par se désencombrer du « trop » avant de mieux s’organiser. »

Trop de ????
* pensées négatives limitantes (on fait du ménage!)
* tâches qui n’ont pas besoin de notre personnalité (on fait du ménage!)
* d’engagements qui ne cadrent pas avec nos priorités de vie (on fait du ménage!)
* personnes toxiques qui nous tirent vers le bas (on fait du ménage!)
* matériel qui nous donne l’impression d’étouffer chez nous et qui demandent de l’entretien et notre précieux temps (on fait du ménage!)
* dettes qui nous enlèvent notre liberté d’action et notre mieux-être mental (on fait du ménage!)

Le plus facile commence par faire le ménage physique dans les objets que l’on accumule au quotidien et qui encombrent notre maison. En laissant aller ceux qui ne nous plaisent plus, qui ne sont plus utiles, qui n’ont pas été utilisés depuis des mois ou qui nous rappellent de vieux souvenirs pas vraiment plaisants, on libère notre esprit et on laisse place à la nouveauté, à l’ouverture. Est-ce l’objet que vous aimez ou le souvenir que vous avez qui vient avec cet objet ? Comment conserver ce souvenir et laisser partir l’objet pour qu’il soit mieux utilisé ailleurs ? Vous pouvez le photographier !

Quelqu’un qui ne me connaît pas et qui voit toutes ces boîtes de matériel sortir de la maison présentement pourrait penser que je prépare un déménagement. J’épure tellement que je sors aussi des meubles que je n’ai plus besoin, ils sont vides!

J’ai de nouveau envie de m’asseoir dans mon bureau pour travailler, aller m’entrainer dans mon gym et voir tout mon inventaire bien placé et prêt à partir pour un bingo. J’ai envie de cuisiner, c’est plus agréable de ranger la cuisine et on n’a pas le choix de le faire plus régulièrement car on va réutiliser le matériel ! Pareil pour les vêtements! J’en ai assez pour une semaine et demie, pas plus! Je ne garde que ce qui me plaît, qui me ressemble et qui est confortable. Pas de chandail au cas où, pas 12 kits de peinture… (bon, c’est pas gagné encore avec mon mari 😉 je me dis que je dois commencer par mes choses à moi, qui sait, peut-être que ça va l’inspirer !!)

Bref, prenez ce temps pour vous. J’ai commencé ce processus il y a 3 ans et j’y reviens année après année et toujours je trouve d’autres affaires à laisser aller. C’est un détachement mental progressif et je salue mes victoires au quotidien. Tout comme mon poids sur la balance qui est parti peu à peu, les boulets inutiles qui me pèsent (tâches, relations toxiques, engagements qui ne cadrent plus avec mes objectifs et priorités de vie), le tout se fait graduellement et lorsque je me sens prête à passer à la prochaine étape.

Je trouvais que ma mère était un peu extrême dans sa manie de toujours vouloir épurer sa maison. Maintenant, je la comprends tellement! Avant je gardais tout, j’accumulais et je consommais à outrance par peur du manque, par incertitude, par peur de passer à côté de quelque chose… Autant la nourriture, que l’horaire hyper chargé et le matériel… et les dettes! Maintenant, j’ai confiance en l’abondance de la vie. Je sais que plus jamais je ne manquerai de rien et que même si je n’ai pas un objet, je pourrai toujours le trouver à bas prix sur un site de vente de garage quelconque, l’emprunter ou même l’acheter. Il en va de même pour la nourriture (on n’est pas en période de famine, c’est révolu ce temps-là!) et les occasions sociales.

Épurer l’horaire, épurer sa maison, épurer ses finances, épurer sa consommation de nourriture, tout ça est pareil… C’est faire face à nos peurs et avoir confiance à la vie et surtout en soi! Et ça, je m’améliore vraiment à ce niveau…

Blogue, Épuration, Mes Essentiels Tupperware

Épurer son garde-manger pour économiser, conserver et simplifier!


 

  • Vous arrive-t-il d’acheter un item ne sachant pas que vous en aviez déjà un dans le fond de l’armoire?
  • Est-ce que votre cassonade devient dure comme de la brique?
  • Est-ce que vos biscuits durs deviennent mous et vos biscuits mous deviennent durs?
  • Avez-vous déjà reçu la visite de petits indésirables provenant de l’extérieur ou des entrepôts d’épiceries?
  • Aimeriez-vous connaître votre liste d’épicerie en un clin d’œil?
  • Rêvez-vous d’une armoire organisée et bien rangée?
  • Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, il est grand temps de se jaser!

Lorsque j’ai tenu ma première présentation, j’avais 18 ans et je « partais dans la vie ». Ma mère ayant toujours eu des produits Tupperware, je n’avais pas besoin d’être convaincue sur leur qualité. Par contre, je n’avais pas les moyens de me les procurer. Je suis donc partie vivre à Montréal avec mon amie Nancy et nous avions les quelques plats que nos mères ont bien voulu nous donner. Inutile de dire que les modulaires sont restés bien au chaud dans le nid familial. Ce qui devait arriver arriva. Découverte des blattes dans la famille des coquerelles = ouacheeeeeeeee !!!! Je me souviens encore de la facture salée de tous les items qu’il a fallu jeter et racheter. Quelques semaines après, je tenais ma première présentation pour obtenir ma collection de modulaires gratuitement! 🙂 Ils me suivent encore aujourd’hui… j’ai failli écrire depuis combien d’années… mais bon. Je vais me garder une petite coquetterie. Ah ah!

Vous aimeriez organiser votre garde-manger mais vous ne savez pas par où commencer? Rien de plus simple, je me déplace chez vous avec quelques échantillons. Nous pourrons établir la liste de vos besoins selon vos habitudes de consommation. Je vous laisse la liste des achats futurs à faire et vous aurez plusieurs options.

  • Vous procurer l’ensemble des produits ! (option la plus coûteuse)
  • Y aller de façon graduelle et acheter tablette par tablette (option sage)
  • Profiter des promotions lorsqu’elles surviennent (option cliente avertie!)
  • Tenir une présentation et obtenir les produits à 50% d’escompte et/ou gratuitement (mon option préférée!)
  • Joindre les TupperFlash et profiter des rabais sur les échantillonnages (option À moi de moi avec amour sans me ruiner!)
  • Et plus encore… 🙂 Y’a plein de possibilités!

 

Pour vous aider avec votre organisation
(formats et modèles selon vos habitudes de consommation)

Charte Par Rayon Modulaires by melasol on Scribd

 

 

Modulaire Idée Selon Les Différents Rayons by melasol on Scribd

Ambassadrice, Blogue, Habitudes de vie, Ralentir

Vis tes rêves, crée ta vie!

Dam dam dam voulap dou! C’est le temps des vacances!!  J’adore la période estivale. Pour moi, elle est synonyme d’aliments frais et goûteux, de chaleur, de longues promenades en solo ou avec ma grande fille, de temps pour se reposer, épurer notre horaire, se recentrer et réfléchir…

C’est le temps aussi de vivre au moment présent et d’apprendre à ne rien faire sans culpabilité (ouahhh juste à y penser, je sais que ce sera un défi pour moi!). Très bientôt, je partirai découvrir les beautés de la Gaspésie avec ma petite famille. Je me promets de belles séances de méditation, de yoga et de belles réflexions sur le bord de la mer.

Je vais aussi en profiter pour faire la mise à jour de mes rêves. Je vous ai déjà parlé de ma liste de 100 rêves. J’en ai rayé plusieurs depuis, ce dont je suis très fière. J’ai envie de laisser mon imagination s’emballer et revoir ma liste maintenant que tout est possible pour moi ! Car tout est possible, n’est-ce pas?

Dans ma valise virtuelle (ma tablette!) se trouvera ce petit bijou. Mon amie Tania Boucher de Ma Voix Ta Voie nous propose son nouveau e-book Vis tes Rêves, crée ta vie.  C’est un outil parfait pour le rêveur assumé qui souhaite créer sa vie, ou le rêveur qui s’ignore qui veut reconnecter avec sa faculté de rêver.

Le ebook Vis tes rêves, crée ta vie est regroupe théorie, exercices pratique et inspiration pour mener le rêveur, peu importe son niveau, à vivre ses rêves.

Il contient:

  • 52 pages de contenu théorique et pratique;
  • 5 personnalités inspirantes qui échangent sur leurs apprentissages sur la route de leurs rêves
  • Un lien d’accès gratuit pour le combo de méditation Vis tes rêves de Ma voix, ta voie (valeur 15$);

Pour plus d’informations, veuillez cliquer sur la photo! Bons rêves! xxx    

Blogue, Processus de transformation

Brave : l’univers de Marie-Pierre Leduc

Je tiens d’abord à m’excuser pour mon absence des dernières semaines. Si je ne suis pas venue écrire ici, c’est que j’écris ailleurs… J’ai enfin amorcé l’écriture de mon livre sur mon processus de transformation. J’ai dû surmonter mon sentiment d’imposteur qui me harcelait depuis un bout et j’ai statué que cet ouvrage servirait au moins à mes enfants. Ce sera mon lègue santé! Si au passage il pouvait aider d’autres personnes, j’en serais enchantée. L’avenir nous le dira… 

Si je vous en parle avec bravoure, avant même qu’il ne soit terminé (c’est terriblement engageant de le faire car je ne peux plus reculer) c’est parce que je me sens inspirée par mon amie Marie-Pierre. S’il y a un exemple de persévérance, d’engagement, de confiance en sa capacité de réussir, c’est bien elle. Marie-Pierre a un rêve, une mission de vie: partager son art pour faire du bien aux gens. Elle est une artiste de grand talent qu’on a pu voir lors de l’édition 2016 de La Voix 4. 

Ce n’est pas d’hier qu’elle pousse la note. Vous pourrez la voir à l’émission de Pierre Marcotte dans le lien plus bas. Je me souviens d’avoir assisté à l’une de ses auditions au secondaire alors que j’accompagnais une amie qui chantait elle aussi. J’ai été témoin de son ascension dans les divers spectacles scolaires. C’était notre vedette à nous. Je me sentais tellement choyée lorsque je pouvais chanter dans les mêmes spectacles qu’elle! 

Je ne me considère pas comme une groupie, mais si je pouvais être la présidente d’un fan club quelconque, je choisirais le sien. Pourquoi? Parce qu’elle m’inspire, parce qu’elle a su nous montrer à tous combien il n’y a pas d’autres plans possibles. Chanter, c’est son plan A. Aucune autre lettre de l’alphabet. Elle n’essaie pas de réussir. Elle s’engage à réussir. C’est un all in! Tout comme ses économies qu’elle a mis dans l’élaboration de son album. Avec son amoureux, ils jouent le tout pour le tout.

Et la raison pour laquelle je décide de vous écrire aujourd’hui, c’est que j’ai envie d’utiliser ma tribune pour vous la présenter et l’aider à ma façon à réaliser son rêve. Avec son équipe, elle a mis sur pied une campagne de financement participatif pour l’aider à poursuivre sa mission. Vous pouvez participer en offrant un don à votre discrétion, en achetant l’album en téléchargement ou réel. Vous aurez également l’opportunité d’assister à son lancement, à une soirée VIP ou même de l’avoir dans votre salon si le coeur vous en dit! Non mais, wow! 🙂

Avant d’accéder à la vidéo de présentation de sa campagne de financement participatif, je vous présente le vidéoclip Brave dans lequel j’ai eu l’honneur de prendre part. Merci Marie-Pierre pour ta confiance et cette belle opportunité!

Merci d’être là pour elle, merci de croire en elle, merci de croire en la beauté de la vie! Encourager les gens qui sont en action pour atteindre leurs objectifs, c’est le plus beau des dons possibles!

CAMPAGNE DE FINANCEMENT PARTICIPATIF

 

Ambassadrice, Blogue, Développement personnel, Inspiration, Motivation, Réflexion

40 ans et plus centrée que jamais: je déploie mon charisme!

Au début de la vingtaine, j’ai vécu plusieurs événements qui m’ont tout fait remettre en question : mon avenir professionnel, ma vie amoureuse, mon identité personnelle. Je me suis longtemps cherchée, je n’arrivais pas à me définir, je ressentais un grand vide intérieur. Ne sachant pas trop quoi faire avec ce vide, je l’ai rempli de nourriture pour apaiser ma souffrance et mes doutes. Bien inconsciemment, je le faisais pour me réconforter, la seule solution selon moi qui m’était offerte à ce moment-là. Je ne me juge plus aussi sévèrement qu’avant sur ce comportement passé, car j’ai compris qu’il fait partie de mon évolution. Ce n’était assurément pas la bonne option, mais à ce moment-là, elle m’apparaissait la meilleure.

Puis, l’arrivée d’un nouvel amoureux dans ma vie et le temps qui a pansé mes blessures m’ont fait accepter peu à peu les différents deuils que j’avais traversés. Cependant, le vide restait présent. D’autres épreuves sont venues parsemer mon parcours. Puis, lorsque ma belle-mère est subitement décédée du cancer à l’âge de 51 ans, ma vie a pris une toute autre direction. Je n’en pouvais plus de vivre selon les critères dictés par la société. Je n’avais plus envie d’être ce que les autres voulaient que je sois. J’avais envie d’avoir une vie qui me ressemble, en cohérence avec mes valeurs, avec mon parcours, avec ce que je souhaitais profondément pour moi.

J’ai commencé à m’intéresser à la psychologie positive, j’ai lu plusieurs ouvrages de développement personnel, j’ai assisté à de nombreuses conférences et au passage, j’ai y gardé les concepts qui m’apparaissaient judicieux dans la construction de cet identité que je voulais la plus près possible de mon essence. J’ai dû apprendre à me connaître, à défaire des croyances limitantes sur moi, à me faire confiance, à croire en mon potentiel et à savoir quelles sont mes valeurs, mes rêves, mes priorités.

Cette démarche s’est faite sur une très longue période. Un jour, alors que le tout semblait se matérialiser de plus en plus, il m’est apparu évident que ma santé physique ne concordait plus avec ce que je voulais devenir. C’est à ce moment que j’ai entrepris ma démarche de remise en forme et mis sur pied mon nouveau mode de vie santé. Pour y arriver, je me suis inspirée de plusieurs mentors. Mon coach Marc-André, ma collègue directrice Tupperware Caroline Schoofs – marathonienne à de multiples reprises, divers coachs en développement personnel et aussi ma collègue et amie Marie-Josée Arel qui se démarque à la fois dans son entreprise Tupperware qu’au niveau de son coaching spirituel. Grâce à elle, par ses multiples vidéos ainsi que ses livres dont Dieu s’en moque, je me suis reconnectée à ma spiritualité que j’avais évacuée en même temps que la religion en suivant mes cours d’histoire à l’université. Peu à peu, j’ai ramené cet aspect dans ma vie par la méditation, le yoga, la lecture, l’écoute de musique inspirante et j’en passe.

La semaine dernière, j’ai eu 40 ans. Pendant quelques semaines, je n’arrivais pas à accepter ce chiffre. C’était incohérent pour moi d’affirmer ce 40 alors que je me sens mille fois plus en santé que lorsque j’avais 30 ans. À la blague, je disais à tout le monde que j’avais 30 ans avec 10 ans d’expérience! Mais j’ai changé d’avis. Je suis fière d’entrer dans la quarantaine avec autant de rêves, de projets et d’espoirs. Je me connais mieux que jamais, j’ai identifié mes priorités, mes valeurs et j’essaie du mieux que je peux vivre en cohérence avec ces dernières.

Déployez votre charisme

Marie-Josée a mis sur pied une formidable formation sur ce sujet. Au départ, je n’étais pas certaine qu’elle s’adresserait à moi puisque j’avais, du moins je le croyais, déjà fait un long bout de développement personnel. Il s’agit en fait d’ne méthode pour vous aider à augmenter votre rayonnement et avoir la vie qui VOUS ressemble.  J’ai aussitôt été séduite par tout ce qu’elle avait à offrir, passant par l’introspection à la clarté de nos priorités. J’ai suivi les divers modules de sa formation comme si j’assistais à un souper gastronomique! J’ai goûté à tout avec grand appétit et je n’ai retenu que des saveurs exquises! À vous de décider si vous souhaitez dévorer le tout rapidement ou prendre le temps de bien déguster! L’un ou l’autre sont parfaits, suffit de suivre votre instinct! Je vous encourage fortement à suivre le lien qui suit pour découvrir cette formation qui sera, je l’espère, un point tournant dans votre vie! Osez prendre ce temps pour vous, vos actions et les résultats qui en suivront ne seront que davantage en cohérence avec ce que vous souhaitez réellement pour votre vie!

Qui ne rêve pas d’une vie où on se lève le matin excité de la journée qui vient et où on se couche le soir avec le cœur en paix?

Si vous avez besoin d’un coup de pouce pour passer à un autre niveau, si vous cherchez un sens à votre vie, si vous avez l’impression de ne pas faire vos choix en fonction de qui vous êtes, son programme risque de vous intéresser.  Allez y jeter un œil, ça vaut le détour! Cliquez ici

Ce programme a permis à des gens de se trouver, de s’assumer et d’exprimer leur potentiel sans retenue. Tout ça avec une réflexion sur soi et des actions très concrètes pour améliorer son existence.

Je vois évoluer Marie-Josée depuis un certain et ses propos me font à tout coup beaucoup de bien. Elle a une façon unique de parler de croissance personnelle et de bonheur. Pas de clichés et pas de pensée magique non plus.  Elle s’affiche même ouvertement spirituelle et elle a aidé beaucoup de gens dans le monde du mieux-être à assumer cette dimension de leur être. Elle est animée du profond désir de voir chaque personne briller et rayonner.

Blogue, Inspiration, Motivation, Processus de transformation, Réflexion

Vivre dans l’abondance… vivre en cohérence

25 décembre

Je me sens déjà en overdose de nourriture. Ai-je vraiment dérogé? Aux yeux de plusieurs, vraiment pas. Mais pour moi, plus qu’à l’habitude. Des petites quantités, toutes assumées. Mais mon corps ne semble plus habitué à ces aliments : fromage, vin, dessert. Au matin de Noël, il me réclame à hauts cris des légumes et de la légèreté! Je vais l’écouter.

Je n’ai pas envie de traîner ce ressenti désagréable. Je me promets des douceurs, mais je vais mieux gérer. Avais-je vraiment envie de deux coupes de blanc? Non. Je les ai bues en suivant le groupe sans trop me questionner. Avais-je vraiment envie de fromages? Plus ou moins. Ils étaient à portée de main et j’ai pigé dans les morceaux sans trop analyser. Deux trois morceaux, est-ce vraiment grave? Avais-je vraiment envie de la bûche de Noël d’une pâtisserie renommée payée à gros prix? Oui !! J’ai pris une petite tranche et j’ai savouré. Après réflexion, je constate que c’est ce sur quoi j’aurais dû mettre davantage mon focus.

Mon corps m’a clairement signifié son désaccord cette nuit. J’ai eu peine à dormir, je me sentais nauséuse. En m’offrant ce qui me faisait réellement envie, il n’aurait pas eu à gérer tout ce mélange inhabituel.

Je ne me tape pas sur la tête, je ne diabolise pas des aliments. Je constate simplement un ressenti et je réajuste le tir pour les prochaines soirées, car il y en aura d’autres dans les jours à venir.

Observer sans juger. Assumer sans s’autoflageller. Aller de l’avant. Quel ressenti aimerais-je avoir? Je veux de l’énergie, une paix interne, une sensation de légèreté. Je veux surtout éviter le sentiment de lourdeur, de fatigue, associé à l’impression d’avoir trop mangé. Je choisis donc le carburant nécessaire pour me rendre à bon port. Je mets de la couleur dans ma vie : plein de légumes! Et parmi tous les choix qui s’offrent à moi, je choisis un élu! Lequel aura le privilège de se faire goûter par moi? Je suis une princesse, la reine de mes décisions, je ne mérite que le meilleur et j’y vais pour de la qualité.

Quel sera le mets qui sera l’élu de mon party de ce soir? Lequel se méritera le privilège de se frayer un chemin parmi mes aliments élite? Et s’il n’y en avait pas? Ce ne sera que partie remise.

Je ris déjà à l’idée de ce que les autres peuvent penser. « Elle ne se prend pas pour n’importe qui cette fille. Quelle fraîche! » Rien à voir. Je ne suis ni meilleure ni pire que les autres. J’ai simplement découvert mon équilibre alimentaire qui me permettrait de devenir une meilleure version de moi-même et une meilleure version implique le concept de qualité non pas de quantité. Je recadre, je réajuste le tir pour mieux vivre le tout selon mes aspirations, non pas pour faire plaisir aux autres.

M’assumer, m’affirmer restent des concepts à travailler. Faire partie du groupe, éviter de faire des vagues, éviter de susciter des réflexions, des jugements, des questionnements, oui mais à quel prix? Est-ce que ces réactions, ces comportements m’aident vraiment à progresser ou ils ne rassurent que les gens autour de moi dans leurs propres habitudes? À qui ça profite?

Choisir de vivre à contre-courant amène sa dose de réactions de notre entourage. C’est là qu’il devient très important de renforcer notre pourquoi, la raison pour laquelle on souhaite tant emprunter ce mode de vie santé. Pour ma part, je veux être bien, je veux me sentir légère autant au plan physique que psychologique, je recherche une paix intérieure, je souhaite que mon corps facilite l’atteinte de mes rêves à tous les niveaux, pas qu’il soit un frein.

J’ai choisi ce mode de vie, on me dit que j’inspire les gens. J’endosse cette belle mission santé. Je décide donc de vivre en cohérence.

Blogue, Processus de transformation, Réflexion

Une nouvelle tradition pour l’avent !

Depuis toujours, je suis une fan finie de la période avant les fêtes. J’adore illuminer ma maison, décorer, mettre des chandelles, créer une ambiance chaleureuse. Pour moi, les mois de novembre et décembre signifient un moment propice pour faire un bilan d’année et établir mes rêves et objectifs pour celle qui vient.

Dans mon ancienne vie, c’était aussi l’occasion de préparer (et de manger) des tonnes de sucreries. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu mon calendrier de l’avent contenant des chocolats de plus ou moins bonne qualité selon l’année. Au-delà de la friandise, le simple fait d’ouvrir une petite porte m’emplissait de joie car cela représentait un pas de plus vers les fêtes de Noël et les vacances familiales. 

Cette année, je me gâte autrement. Je découvrirai une multitude de saveurs de thé et vivrai l’avent avec tout autant d’enthousiasme. Des fois, les traditions ne concordent plus avec notre présent. Rien n’empêche de les modifier à notre nouvelle réalité ou d’en inventer d’autres!